Comment mettre en valeur votre héritage culturel

Que l’on soit une institution culturelle, une collectivité ou une entreprise, la question se pose, lancinante. Comment valoriser son patrimoine culturel afin de promouvoir son territoire, ses services ou ses produits ? La mise en valeur de biens culturels (matériels ou immatériels) s’avère en effet un puissant levier économique et social. Elle reflète l’identité d’une communauté ou d’une marque ainsi que son héritage culturel.

Bien identifier ses enjeux culturels avant de valoriser son patrimoine culturel


Avant de mettre en place une stratégie, encore faut-il définir ce que l’on entend par le patrimoine culturel.

Il regroupe l’ensemble des biens matériels, immatériels (intangibles) et naturels d’un pays, d’une région, d’un département, d’une ville, etc.

Maintenant que nous l’avons défini, il faut en identifier les enjeux. Pourquoi souhaitez-vous valoriser votre héritage culturel ? S’agit-il de générer des revenus économiques ? De transmettre des connaissances, notamment à la jeune génération ? De renforcer une identité locale afin de fédérer ? De sensibiliser le public à l’histoire d’un territoire, à un savoir-faire avant qu’il ne disparaisse ?

Il y a ainsi mille raisons de promouvoir son patrimoine. Bien définir ses enjeux, c’est aussi mieux anticiper les efforts financiers que l’on va devoir engager pour :

🖼️ préserver ;

🖼️ mettre en valeur ;

🖼️ transmettre et diffuser.

Inventorier tous ses biens culturels

Avant de mettre en valeur son patrimoine, il faut tout d’abord l’identifier. Que souhaitez-vous mettre en valeur ?

🏛️ Un monument historique.

🏛️ Un bien culturel (sculpture, peinture, archives).

🏛️ Un savoir-faire (marqueterie, poterie).

🏛️ Une tradition (une fête).

🏛️ Un événement (festival, résidence d’artiste).

🏛️ Un ou une artiste.

🏛️ Un territoire.

Une étude approfondie s’avère donc essentielle avant toute valorisation, surtout si le bien culturel doit être restauré.

Documenter son patrimoine culturel

Vous avez identifié tous vos biens patrimoniaux ? Vous devez maintenant les documenter. Cette étape est importante, vous ne devez pas la négliger. En effet, vous aurez besoin de ces études pour rendre visible votre patrimoine culturel. Cette documentation inclut :

📜 des recherches historiques ;

📜 de l’archéologie du bâti et du paysage ;

📜 des interviews ;

📜 des reconstitutions ;

📜 etc.

Ces études constituent ainsi une base solide avant toute action de valorisation.

Élaborer une stratégie de mise en valeur

Vous avez recensé et documenté vos biens culturels ? Vous allez maintenant pouvoir élaborer votre stratégie de valorisation :

✅ Quelles sont les actions à mener pour les mettre en valeur ?

✅ Quels sont mes publics cibles ?

✅ Quelles sont mes ressources disponibles (humain, matériel) ?

✅ Quel est mon budget ?

✅ Quels sont les partenaires éventuels ?

✅ Quel est le temps dont je dispose ?

Attention ! Cette stratégie doit être flexible afin de s’adapter aux évolutions et au retour d’expérience. Cette souplesse ne doit pas être négligée afin de corriger le tir si besoin.

Vous possédez désormais toutes les cartes en main ! Vous pouvez maintenant mettre en place les actions de valorisation.

redacteur patrimoine culturel
Récolement du patrimoine culturel appartenant au Drassm, au musée archéologique de Sartène, Corse (L. Reboul)

Comment valoriser son patrimoine culturel : les actions

Depuis la pandémie, la numérisation et les nouvelles technologies font partie de notre quotidien. Le public effectue ses recherches sur Internet et sur les réseaux sociaux, notamment la jeune génération. Impossible pour vous de les ignorer dans votre stratégie de valorisation sous peine d’écarter certains publics.

La transformation digitale de vos trésors culturels

Les nouvelles technologies offrent des opportunités inédites pour valoriser votre patrimoine culturel. Elles permettent une interaction plus riche et plus immersive avec votre public.

La numérisation des œuvres et des sites patrimoniaux permet de toucher plus de monde, et surtout les jeunes publics. Elle ouvre des fenêtres sur le monde entier ! Votre visibilité s’avèrera donc décuplée.

Elle offre par ailleurs une alternative précieuse pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer. Sans compter qu’elle enrichit l’expérience de visites grâce à des contenus additionnels.

Le site web, une belle vitrine si…

Un site web estessentiel pour la valorisation de votre patrimoine… À condition qu’il soit bien conçu, bien optimisé, rapide et régulièrement mis à jour. Ceci avec de bons contenus. S’il ne remplit pas toutes ces conditions, vous ne susciterez pas d’engagements. Vous ne pourrez donc pas toucher un large public. Ce qui serait dommage.

Un bon site web est un site qui raconte une histoire ! Il permet de créer une connexion émotionnelle avec votre public. Il ne faut donc pas négliger la puissance du storytelling ou l’art de raconter une histoire captivante. Ne négligez pas également d’évoquer vos valeurs pour que votre audience se reconnaisse. En résumé, votre site devra contenir de bons contenus culturels.

Vous n’avez pas le temps de vous occuper de votre site web ? Vous ne possédez pas de compétences relatives au digital ou au marketing ? Un rédacteur culturel ou un chargé de communication culturelle pourra vous aider dans vos démarches.

Les expériences immersives afin de mettre l’eau à la bouche

L’utilisation de la réalité augmentée crée des expériences accessibles à un public mondial. Ces technologies permettent de découvrir le patrimoine de manière interactive et ludique. Elles demeurent une première approche intéressante pour découvrir un lieu ou une œuvre.

Citons pour exemple l’expérience réalisée par le Musée du Louvre en 2021. Il concernait le tableau de la Joconde. Les visiteurs, grâce à la réalité augmentée, ont pu ainsi s’affranchir de la vitre qui entourait le tableau. Ils ont ainsi découvert tous ses secrets.

L’organisation d’évènements patrimoniaux

Les évènements culturels jouent un rôle crucial dans la mise en valeur du patrimoine. Ils attirent le public et permettent de renforcer les liens sociaux. Comme le sport, ils favorisent ainsi la cohésion sociale.

Festivals et salons

Les festivals et les expositions demeurent des occasions idéales pour mettre en valeur votre héritage culturel. Citons le festival d’Avignon qui promeut le théâtre ou le festival interceltique de Lorient qui met en valeur la culture celtique. Pour les salons, mentionnons celui du livre, à Nancy ou le salon des indépendants à Nice. Ce dernier mettant à l’honneur les artistes locaux.

Les ateliers et les conférences

Les ateliers et les conférences offrent des espaces de partage et d’apprentissage autour de la culture. Ils permettent de transmettre des connaissances et de sensibiliser le public à l’importance de la préservation du patrimoine. De nombreuses institutions culturelles proposent ce type de prestations :

  • musées ;
  • médiathèques ;
  • artisans d’art ;
  • associations locales.

Notez également que de nombreuses universités offrent des programmes d’enseignement gratuits. C’est le cas par exemple de l’Université du temps libre, à Marseille, et de l’Université populaire de Caen.

Les journées portes ouvertes et les coulisses

Les journées portes ouvertes s’avèrent un bon moyen de faire découvrir des lieux patrimoniaux souvent fermés au grand public. Les maisons de couture ou de joaillerie proposent des journées spéciales pour visiter leur atelier. De même que les chantiers archéologiques. Certains musées ouvrent également au public leurs réserves. Un excellent moyen de susciter l’intérêt d’un public avide de découvrir les coulisses.

Les circuits touristiques

Les circuits touristiques autour du patrimoine culturel suscitent généralement beaucoup d’engouement. De nombreuses villes d’art et d’histoire proposent ce type de prestations. Ces derniers peuvent être thématiques (route des vins), historiques (château de la Loire) ou artistiques (l’art de la rue du quartier du Panier, à Marseille).

Les circuits touristiques peuvent également se coupler avec des randonnées culturelles. Une belle manière de conjuguer sport et histoire.

Les Escape games et les chasses au trésor

De plus en plus d’institutions culturelles ou de villes se lancent dans les Escape Games (jeu d’évasion) ou les chasses au trésor. Ces jeux sont une bonne manière d’initier les jeunes générations à la culture ou au patrimoine naturel. Ils permettent de leur proposer des activités ludiques.

Le musée de Nostradamus à Salon-de-Provence propose ainsi tous les jeudis plusieurs jeux d’évasion. La ville de Cognac offre également ce type de prestation.

Journée Museo Mix
Dispositif créatif proposé par le musée de Chateauneuf-les-Martigues pour les enfants lors du marathon des musées. Museomix (N. Baills)

Les supports de médiation culturelle

Si la digitalisation est devenue incontournable, le papier n’a pas disparu pour autant. Et heureusement, car tout le monde n’utilise pas Internet.

Les institutions culturelles ou les artisans ont donc tout intérêt à coupler les sources d’information.

Les sources papier

Les brochures, les dépliants et les cartels permettent aux visiteurs d’avoir un support tangible. Ils offrent par ailleurs une présentation concise et visuelle pour ceux qui préfèrent le papier au digital. Ils sont un bon moyen de compléter la visite, même lorsque l’on est rentré chez soi. Ils sont également appréciés des enfants, notamment lorsqu’ils comportent des jeux en lien avec les œuvres.

Les vidéos

Les vidéos ou écrans tactiles permettent au public d’approfondir un sujet :

  • interviews d’expert ou d’artisan, voire de personnages historiques ;
  • reconstitutions historiques ;
  • performances artistiques ;
  • objets en 3 D.

Ils permettent également de varier les supports et d’enrichir l’expérience de visite, notamment par le son.

Les applications mobiles

Les applications mobiles s’avèrent intéressantes pour les publics préférant visiter un lieu en toute autonomie. Que ce soit dans un musée, dans une ville ou dans un espace naturel. Ici, pas besoin d’horaires, la visite peut s’effectuer à n’importe quelle heure. De multiples applications proposent désormais ce type de prestation. De nombreux musées se sont par ailleurs lancés dans l’aventure.

Chasse au trésor musée
Jeu de chasse au trésor élaboré par les bénévoles de Museomix et proposé par le musée de Chateauneuf-les-Martigues (N. Baills)

L’humain plus que jamais au cœur des institutions culturelles

Si le digital et l’IA se trouvent désormais partout, l’humain n’a pas encore disparu et tant mieux !

Le guide conférencier saura répondre à toutes vos questions et vous plongera dans des récits incroyables à travers le temps.

Certains musées, comme le Musée d’archéologie nationale, offrent des représentations historiques ou des concerts. Des acteurs ou des musiciens donnent en effet vie à des périodes du passé, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Les réseaux, une pierre angulaire indispensable pour exister

Les partenariats ne doivent pas être négligés. Ils participent en effet à la bonne marche d’une institution culturelle ou d’une entreprise artisanale. Ils apportent une expertise et des soutiens logistique et financier qui assurent la réussite des projets.

Bénévolat et participation citoyenne

Le bénévolat et la participation citoyenne jouent un rôle clé dans la valorisation du patrimoine. Ils permettent d’impliquer directement les membres de la communauté dans les actions de préservation et de promotion. D’ailleurs, les musées associatifs se basent sur le bénévolat. D’après une étude de l’Associathèque, 60 % de la population française participeraient à des actions de bénévolat dans les secteurs sportif, culturel ou de loisirs. Surprise ! Les jeunes générations seraient plus engagées que les anciens.

Collaboration avec les écoles et universités

Les collaborations avec les écoles et les universités ne doivent pas être oubliées. Elles permettent en effet de sensibiliser les jeunes générations à l’importance du patrimoine. La Philharmonie de Paris propose ainsi des ateliers musicaux pour les étudiants et les lycées professionnels. Le but ? Rendre la musique accessible au plus grand nombre.

Les collaborations offrent également des opportunités de recherche et de création artistique autour de la culture. Le Centre Pompidou collabore ainsi avec l’université de Paris-Saclay afin de faire découvrir les métiers du musée.

Implications des artistes ou des artisans locaux

Les artistes et les artisans locaux jouent un rôle majeur dans la promotion et la valorisation du patrimoine. Ils offrent en effet de nouvelles perspectives et peuvent apporter de nouveaux publics. Leurs talents sont par ailleurs multiples : fresques murales, performances artistiques, évènements littéraires, démonstration d’un savoir-faire, etc. Il serait donc dommage de se priver de leurs compétences et de leur expertise.

Les résidences d’artistes constituent un excellent moyen d’attirer ces talents et de faire connaître une discipline ou un savoir-faire. Elles offrent à ces créateurs des espaces où ils peuvent donner libre cours à leur art, souvent en interaction directe avec le public. Elles permettent ainsi de dynamiser le patrimoine local.

Partenariats avec des entreprises locales

Les entreprises locales peuvent vous offrir un soutien financier et logistique précieux :

  • sponsoring ;
  • mécénat ;
  • crowfonding ou financement participatif ;
  • promotion de produits artisanaux ;
  • bénévolat d’entreprise.

De nombreuses entreprises promeuvent leur ville ou leur région en produisant des produits propres à leur territoire : vin, fromage, biscuit, textile, etc.

Les entreprises locales ou nationales peuvent ainsi devenir des acteurs clés dans la valorisation de votre patrimoine culturel matériel ou immatériel. Saint-Gobain participe ainsi à la restauration de nombreux monuments historiques.

Mise en réseau avec d’autres institutions

La mise en réseau avec d’autres institutions culturelles est souvent oubliée. Pourtant, elle permet de partager des ressources, des idées et de bonnes pratiques. Elle favorise également les collaborations, les échanges culturels. Citons pour exemple le réseau des musées de Normandie ou d’Occitanie. Ces réseaux illustrent bien l’adage « ensemble, on est plus fort ». Les labels sont également un bon moyen de faire partie d’un réseau et de renforcer cette dynamique collective :

  • Jardin remarquable ;
  • Maison d’illustre ;
  • Grand site de France ;
  • Site majeur de Vauban ;
  • etc.
Les médias

Enfin, les médias demeurent également un bon levier pour promouvoir une institution culturelle ou un artisanat. Les journaux et les médias sociaux s’avèrent en effet un excellent moyen de faire parler de son héritage culturel. Et ainsi de renforcer sa réputation. Les communiqués de presse et les posts peuvent donc être de puissants leviers pour renforcer votre image de marque.

Vous savez désormais comment valoriser votre patrimoine culturel grâce à des stratégies variées. Le maître mot étant d’impliquer le plus grand nombre de parties prenantes afin de rendre visible vos trésors culturels matériels ou immatériels.