Vous vous êtes toujours demandé comment vivaient les grands personnages qui ont fait l’histoire de France ? Vous avez toujours rêvé de rentrer dans l’intimité des grands écrivains du siècle dernier ? Les maisons célèbres d’artistes ou d’illustres devraient vous plaire. Mais qu’entend-on par ce terme et quels intérêts présentent-elles ?

Qu’est-ce qu’une demeure célèbre ?

 

En septembre 2011, le ministère de la Culture et de la Communication, par le biais de son ministre, Frédéric Mittérand, crée un nouveau label : maisons des illustres.

Ces demeures d’exception ont pour but de conserver et de transmettre la mémoire des hommes et des femmes célèbres dans un ou plusieurs domaines : culturel, politique, social, scientifique, religieux.

Quelle maison illustre peut prétendre à ce label ?

 

Ce label est attribué à des résidences marquées par :

  • leur histoire ;
  • les personnes qui les ont occupées.

Par ailleurs, ces maisons se doivent :

  • d’ouvrir au moins quarante jours dans l’année ;
  • de ne pas être totalement commerciales.

En 2011, le ministère de la Culture et de la Communication recensait 900 lieux remarquables. Toutefois, un quart seulement a reçu le label « maisons des illustres ».

Ce label est renouvelable tous les cinq ans.

Certaines maisons d’illustres ont également le label Musée de France. C’est le cas du Musée Gustave-Moreau, du Musée national Jean-Jacques Henner, et du Musée national Eugène-Delacroix.

 

La première maison célèbre labélisée a été celle de Elsa Triolet-Aragon (1896-1970), à Saint-Arnoult-en-Yvelines. Compagne de Louis Aragon, elle obtint le Prix Goncourt en 1945.

Le Premier accroc coûte deux cents francs (recueil de nouvelles)

C’est la première femme à obtenir ce fameux prix.

Représentation de Elsa Triolet

Portrait d’Elsa Triolet (Ella Yourievna Kagan) sur une affiche de l’Humanité.

 

Qui sont ces personnages célèbres ?

 

Ces illustres ont marqué, par leurs talents, durablement l’histoire culturelle, religieuse, politique, sociale, scientifique de la France. Ils et elles sont :

  • écrivain ou poète comme Rimbaud (1854-1891) ;
  • sociologue comme Auguste Comte (1798-1857) ;
  • peintre comme Paul Cézanne (1839-1906) ;
  • comédien comme Michel Simon (1895-1975) ;
  • homme politique comme Aimé Césaire (1913-2008) ;
  • chanteuse comme Édith Piaf (1915-1963) ;
  • artiste comme Jean Lurçat (1892-1966) ;
  • homme d’Église comme l’Abbé Pierre (1912-2007) ;
  • mathématicienne comme Émilie Le Tonnelier de Breteuil (1706-1749) ;
  • physicien-chimiste comme Pasteur (1822-1895) ;
  • architecte/paysagiste comme Édouard André (1840-1911) ;
  • militaire comme Joseph Joffre, maréchal de France (1852-1931) ;
  • astrologue, apothicaire comme Nostradamus (1503-1566).

On retrouve ainsi des talents très variés, même si beaucoup d’illustres sont célèbres par leurs écrits.

 

Comment se définissent ces maisons célèbres d’illustres ?

 

Ces maisons d’artistes et ces demeures remarquables se caractérisent par des :

  • maison-musée. On y trouve des objets et du mobilier dans leur cadre d’origine. Maison Victor Hugo par exemple  ;
  • maison-archives. On y rencontre des documents et des témoignages sur l’illustre ou sur un thème de sa prédilection. Comme la Bibliothèque de Paul Marmottan, historien et collectionneur sur Napoléon et l’Empire ;
  • maison d’artiste ou maison-atelier. Ces demeures présentent des œuvres d’artistes. C’est le cas de la villa Seurat de Chana Orloff, sculptrice qui présente ses œuvres et ceux d’artistes qui ont vécu dans la villa.
  • Résidence d’écrivains, de peintres ou de comédiens. Ces lieux accueillent des écrivains pour qu’ils puissent se consacrer à l’écriture ou des artistes à leur art. En contrepartie de leur logement, ils doivent aller à la rencontre du public. Ils y animent des soirées publiques, des ateliers d’écriture, etc. Maison Jules Roy par exemple.

Les types d’habitat rencontrés : quelle demeure pour quel artiste ?

 

Les hommes et les femmes célèbres de France s’illustrent non seulement par leurs savoirs, leurs dons, leurs qualités, mais également par leur demeure. Beaucoup de ces maisons sont classées monuments historiques.

Vous trouverez ainsi :

  • des maisons, souvent familiales (maison de Colette, écrivaine) ;
  • des domaines (domaine de George Sand, écrivaine) ;
  • Des villas (villa Michel Simon, acteur) ;
  • des abbayes (abbaye-école de Soreze, Henri-Dominique Lacordaire, homme d’Église) ;
  • des châteaux (château de Pradel, demeure d’Olivier de Serres, agronome de la Renaissance) ;
  • des appartements (appartement d’Auguste Comte, philosophe et sociologue) ;
  • des ateliers (atelier Boggio, Émile Boggio, peintre) ;
  • des prieurés (dernière demeure du poète Ronsard) ;
  • des auberges (auberge du Lion d’Or, Verlaine, poète) ;
  • des pavillons (Pavillon de jardin de Flaubert, écrivain) ;
  • des habitations agricoles (sucrerie de Clairefontaine, chevalier Saint-George, compositeur, musicien) ;
  • des cabanons (cabanon de Corbusier, architecte) ;
  • des presbytères (presbytères de Jean-Marie Vianney, homme d’Église).

Il ne s’agit pas toujours de la maison où a vécu l’illustre. En effet, il peut s’agir de sa demeure mortuaire, de son lieu d’exil ou d’emprisonnement, de son lieu de travail, d’étude…

Il se peut également que la maison d’illustre ait été construite après sa mort. C’est le cas de musées dédiés à celui ou celle-ci. Son mobilier d’origine, ses objets personnels y ont été transférés.

Beaucoup de demeures comportent des espaces extérieurs : parc ou jardin. Vous pourrez donc allier l’utile à l’agréable et vous promener dans ces espaces arborés.

château if Alexandre Dumas

Chateau d’If, bureau d’Alexandre Dumas (père), à Marly-le-Roi (Yvelines).

 

Et les collections de ces maisons célèbres ?

 

Ces maisons d’exception s’illustrent de différentes manières : selon leur destination, le talent de leur occupant, leur histoire. Ces collections peuvent concerner :

  • le bâtiment (peinture, stuc, mosaïque, architecture…) ;
  • les objets personnels et le mobilier de l’illustre ;
  • les archives et la documentation dédiées à ce personnage célèbre ;
  • la production artistique, scientifique, littéraire… de l’illustre.

Le but de ces collections est de faire connaître, à travers leur prisme, la vie de ces femmes célèbres, de ces hommes renommés. Ces collections étant également le reflet de leur siècle.

Vous rencontrerez ainsi dans l’appartement de Victor Hugo, place des Vosges, à Paris, son mobilier et notamment son bureau où il écrivait debout.

À Port-Marly, le château d’If attirera votre regard. Si vous vous approchez, vous ne pourrez pas vous empêcher de compter toutes les œuvres d’Alexandre Dumas présentent sur sa façade.

 

bureau-de-Victor-Hugo

Bureau de Victor Hugo, dans son appartement Place des Vosges, à Paris.

 

La protection et la valorisation des maisons d’illustres

 

L’engouement pour les maisons d’écrivains commence à la fin des années 80. En 1989, le ministre de la Culture et de la Communication commande un rapport sur les maisons des hommes et des femmes célèbres de la France. L’État cherche un moyen de protéger et de mettre en valeur ces illustres demeures, qui, pour certaines, datent de l’époque médiévale.

 

La Fédération des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires

 

Cette association se consacre à la préservation des patrimoines :

  • artistique ;
  • musical ;
  • scientifique ;
  • politique ;
  • militaire.

C’est en 1997 que nait la fédération.

Ses objectifs ?

Réunir dans un but commun l’ensemble des acteurs liés aux patrimoines littéraires (maisons d’écrivain, musée biographiques, musée d’art ou d’histoire). Ceci afin d’assurer l’existence et la préservation de ces lieux et collections et de les faire connaître au grand public.

 

Par quels moyens fait-elle connaître ces lieux et ces collections attachés à des écrivains ou à des hommes et des femmes célèbres ?

  • par des rencontres tous les deux ans, avec un thème différent. En 2023, le tourisme littéraire ;
  • par des bulletins d’information. « Les bureaux d’écrivains reconstitués en Belgique », en mars 2022 ;
  • par des partenariats internationaux. Relation avec le musée littéraire Petôfi de Budapest ;
  • par des activités pédagogiques. Juillet – août 2022, salon de lecture en plein air dans le parc de la maison de Chateaubriand ;
  • par de nombreuses ressources. Bibliothèque physique à Bourges , depuis 1997. Fonds de documentation sur les maisons d’écrivain. Le catalogue est en ligne ;
  • par des journées d’étude ; des Actes des Rencontres des maisons d’écrivain. En 2020, « les nouveaux outils numériques aux services des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires » ;
  • par des bibliographies générales d’écrivains, avec notamment ceux de Victor Hugo ;
  • par des circuits littéraires. « Sur les traces des écrivains à Marseille » ; « circuit Lamartine (Saône-et-Loire) ».

La Fédération a édité un guide qui recense 393 lieux littéraires :

  • Guide des maisons d’écrivain et des patrimoines littéraires.

Ainsi, la Fédération collecte et diffuse les informations relatives à ces lieux d’illustres. Elle organise et rédige des travaux de recherche, favorise les échanges entre ses membres et les représente.

guide des maisons d'écrivains

 

Le Loto du patrimoine au service de ces demeures d’exception

 

Le loto du patrimoine a pour but de récolter des fonds destinés à la Fondation du patrimoine. Cette dernière est chargée d’assurer l’entretien des monuments historiques ou non, en péril.

C’est Stéphane Bern, journaliste et écrivain, qui a été chargé de cette mission : identifier le patrimoine immobilier en péril.

Ce projet est soutenu par le ministère de la Culture et la Française des jeux. Cette dernière met en vente des tickets de grattage afin de récolter des fonds. Ceux-ci sont destinés à la restauration des monuments jugés en péril.

Le premier loto du patrimoine a eu lieu à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, les 15 et 16 septembre 2018.

Parmi les 18 projets retenus du premier loto :

  • la maison d’Aimé Césaire, lieu emblématique de la Martinique (écrivain et homme politique) ;
  • la maison de Pierre Loti, écrivain-voyageur et officier de marine.

Pierre Loti aimait décorer les pièces de sa maison avec des objets des pays qu’il visitait. Le loto du Patrimoine a permis de restaurer le plafond de la mosquée de sa maison de Rochefort. Ce plafond avait été rapporté de Damas. Il menaçait de s’effondrer.

En 2022, la maison Schwarz-Bart, demeure des romanciers Simone et André Schwartz-Bart, a été retenue pour le loto du patrimoine. Cette maison se situe à Goyave, en Guadeloupe.

Ainsi, les maisons d’illustres situées en Outre-mer ne sont pas oubliées.

 

Où se localisent ces maisons d’hommes et de femmes célèbres ?

 

C’est à partir des années 80 que les maisons d’écrivains et d’artistes connaissent une accélération d’ouverture.

En 2022, on comptabilise 245 maisons d’illustres en France et dans les départements et régions d’outre-mer.

Nous vous donnons ici quelques exemples de maisons d’illustres par région et par ordre d’importance. Nous avons essayé de mettre à l’honneur une femme, du moins quand il existait un tel exemple.

Maison des illustres en Île-de-France

On dénombre 40 demeures d’illustres en Île-de-France. C’est la région qui compte le plus de maisons d’hommes et de femmes remarquables, dont :

  • maison d’Elsa Triolet-Aragon,

Maisons des illustres en Nouvelle-Aquitaine

On dénombre 28 maisons d’illustres en région de Nouvelle-Aquitaine, dont :

  • château des Milandes, Joséphine Baker.

 Maisons des illustres en Occitanie

On dénombre 23 maisons d’illustres en région Occitanie, dont :

  • maison-musée Champollion.

 Maisons des illustres en Grand-Est

On comptabilise 20 maisons des illustres en région Grand-Est, dont :

  • maison natale de Jeanne d’Arc.

Maison des illustres en région Normandie

On dénombre 19 maisons des illustres en Normandie, dont :

  • musée-atelier d’Yvonne Guégan.

région Rhônes-Alpes

On dénombre 19 maisons d’illustres en région Rhône-Alpes, dont :

  • maison du docteur Dugoujon, Jean-Moulin.

Maisons d’illustres en Franche-Comté

On dénombre 19 maisons d’illustres en Franche-Comté, dont :

  • maison natale de Colette.

Maison des illustres en Centre-Val de Loire

On dénombre 18 maisons des illustres dans la région Centre-Val de Loire, dont :

  • domaine de George Sand.

Maison des illustres en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

On dénombre 17 maisons d’illustres en régions PACA, dont :

  • maison de Nostradamus.

Maison des illustres en Hauts-de-France

On dénombre 10 maisons des illustres en Hauts-de-France, dont :

  • villa du Mont-Noir, Marguerite Yourcenar.

Maison des illustres en région Bretagne

On dénombre 8 maisons des illustres en région Bretagne, dont :

  • musée Yvonne Jean-Haffen.

Maison des illustres en Pays de la Loire

On dénombre 6 maisons des illustres en région Pays de la Loire, dont :

  • maison natale de Georges Clemenceau.

Maisons des illustres en Corse

On dénombre 4 maisons des illustres en Corse, dont :

  • maison Bonaparte.

Maison des illustres en outre-mer

On dénombre 4 maisons des illustres en Guadeloupe, dont :

  • habitation-sucrerie de Clairefontaine, chevalier de Saint-Georges.

On dénombre 3 maisons des illustres en Guyane, dont :

  • maison de la sœur Anne-Marie Javouhey.

On dénombre 3 maisons des illustres en Martinique, dont :

  • La Pagerie, l’impératrice Joséphine.

On dénombre une maison des illustres en Polynésie française, dont :

  • maison-musée James Norman Hall.

Pourquoi visiter des maisons célèbres d’illustres ?

 

La maison où l’on vit reflète notre personnalité. Elle raconte notre histoire, nos passions, nos secrets, aussi. En abordant ces lieux, nous rentrons dans l’intimité de ces hommes et de ces femmes qui ont fait l’histoire et parfois, celle-ci fait sens avec leurs œuvres.

 

Des vies hors du commun, reflet d’une époque

 

Les hommes et les femmes célèbres qui ont marqué la France par leurs talents, dans des domaines extrêmement variés, forgent l’admiration. Mais comment ont-ils développé leur habileté, leur aptitude à tel domaine ? Est-ce leur lieu de vie qui les a inspirés ? L’histoire qu’ils ou elles ont traversée ? Leur talent est-il le reflet de leur époque ?  Autant de questions qui peuvent trouver leur réponse en visitant les lieux où ils ou elles ont vécu, étudié, travaillé, aimé…

Parfois, les rencontres peuvent changer une vie !

Est-ce que la marquise Émilie du Châtelet aurait connu ce fabuleux destin (physicienne et mathématicienne au siècle des Lumières) si : elle n’avait pas épousé un mari qui la laissa vivre sa vie et aimé un amant du nom de Voltaire ?

En allant à la découverte de leur lieu de vie, nous apprenons leurs petites manies, leur manière de travailler. Nous recueillons des anecdotes qui font sens avec leurs œuvres. Certains écrivains ou artistes ont des rituels d’écriture. D’autres des talents peu connus. Rentrer dans leur univers permet d’en savoir plus sur leur personnalité.

Saviez-vous que Victor Hugo avait, outre son talent d’écriture, un autre savoir-faire : celui de décorateur ? Les panneaux de son salon chinois furent dessinés par lui-même en 1863-1864. C’est Tom Gore, un artisan, qui l’aida.

Vous pouvez contempler ces panneaux en visitant les appartements de Victor Hugo, place des Vosges.

Quant à Alexandre Dumas, son père était le premier général d’origine afro-antillaise de l’armée française : Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie. Fils d’un marquis et d’une esclave noire libérée, Cessette.  La vie de son père aura une grande influence sur son œuvre. À sa mort, Alexandre avait quatre ans.

Autant de lieux, autant de parcours de vie…

salon chinois de Victor Hugo

Panneaux décorés du salon chinois de l’appartement de Victor Hugo, Place des Vosges, à Paris.

Des lieux de vie historique

 

Les hommes et les femmes qui ont marqué notre histoire à travers leurs talents vivaient dans les siècles précédents. Certaines demeures sont d’ailleurs classées monuments historiques.

Les demeures remarquables couvrent donc plusieurs siècles. La demeure la plus ancienne date du XIe siècle. C’est le château de Verteuil, du duc de La Rochefoucauld, homme de lettres. La plus récente date du XXe siècle. Un grand nombre de maisons se concentrent d’ailleurs au siècle dernier.

C’est surtout à la Renaissance que les maisons d’illustres sont construites. D’ailleurs, le château de Valençay est une référence en matière d’architecture de cette période. On peut y découvrir son pavillon d’entrée et sa galerie italienne à arcades. Dans ce château habitait l’homme d’État Charles Maurice de Talleyrand-Périgord.

Saviez-vous que c’est Voltaire qui finança la restauration du château de Cirey ? Cette demeure était celle du mari de la marquise du Châtelet, notre femme savante du siècle des Lumières. Voltaire y édifia un petit théâtre. C’est d’ailleurs l’un des rares théâtres privés du XVIIIe siècle à être conservé.

Certaines demeures sont par ailleurs inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. C’est le cas du  cabanon du Corbusier. En 2016. Construit en bois, ce fut le cadeau d’anniversaire de sa femme. C’est là qu’il y travaillait et s’y reposait.

Visiter des maisons d’illustres, c’est donc remonter le cours du temps. Allez à la rencontre de lieux historiques. Ces demeures sont le reflet de leur siècle. Certains lieux ont gardé d’ailleurs intact leur mobilier d’origine.

La maison natale du maréchal de Lattre de Tassigny (1889-1952) conserve tout son mobilier et ses décors de l’époque. Le jardin d’agrément est centenaire. La maison était celle de ses grands-parents et de ses parents. Il y retournera toute sa vie.

 

Vous l’aurez compris, découvrir ces maisons célèbres d’illustres, c’est entrer dans l’intimité de ces hommes et de ces femmes qui ont marqué leur siècle par leurs talents ou leur courage. C’est aussi connaître des évènements qui ont marqué l’histoire et qui sont pour certains, peu connus. Le combat pour l’abolition de l’esclavage du chevalier de Saint-George, métis affranchi devenu compositeur par exemple. Ainsi, en parcourant leur lieu de vie, nous rentrons, nous aussi, dans l’histoire… même si c’est par la petite porte. Mais, qui sait ? Peut-être que plus tard, des inconnus arpenteront votre maison, afin de découvrir qui vous étiez et dans quel siècle vous viviez !