Vous passez quelques jours à Paris dans Le Marais et vous vous demandez que visiter place des Vosges ? Eh bien, vous êtes au bon endroit ! Mais avant de chausser vos baskets et de préparer votre sac à dos, prenez le temps de lire cet article. Il serait en effet dommage de manquer une information capitale sur l’ancienne place Royale.

Du palais des Tournelles à la place des Vosges : le projet du « bon roi » Henri

 

En 1604, Henri IV décide d’ériger une place marchande avec sa manufacture de draps de soie et or. Elle sera construite à l’emplacement de l’ancien palais des Tournelles (rasé en 1563), dans Le Marais et nommée place Royale.

 

De la création à l’inauguration de la place Royale

 

Cette place, carrée, se veut bordée sur trois côtés de pavillons identiques. Ces derniers sont destinés à loger les drapiers et les artisans. Les boutiques occuperont les rez-de-chaussée, protégées par une galerie d’arcades. Le quatrième côté est assigné à la manufacture.

Le centre de la place demeure libre. Il servira de lieux de promenade aux Parisiens.

Le roi, faute d’argent, fait construire les pavillons par des intermédiaires privés. En contrepartie, le roi leur accorde la propriété des terrains. Mal lui en prend ! Désormais propriétaires des lieux, ces derniers les louent à de riches bourgeois. Les pavillons deviennent alors des hôtels particuliers aux riches décors. Donc très loin du projet d’Henri IV.

Plus tard, lorsque le projet de manufacture sera abandonné, on la remplacera par un quatrième côté : au nord, avec des pavillons identiques aux précédents.

Malheureusement, le bon roi Henri ne verra jamais l’aboutissement de son projet. Il meurt, assassiné par Ravaillac, deux ans avant l’inauguration de la place. Celle-ci sera inaugurée par son successeur : le jeune Louis XIII, lors de son mariage avec l’infante Anne d’Autriche les 15, 16 et 17 avril 1612.

 

Description de la plus ancienne place de Paris

 

Chaque carré de la place des Vosges abrite 9 pavillons, soit 36 bâtiments identiques. Ces derniers sont composés :

  • d’une boutique au rez-de-chaussée ;
  • de deux étages ;
  • de deux étages de combles ;
  • de toits pentus d’ardoises.

Malgré leur façade identique, deux pavillons diffèrent des autres :

  • le pavillon du Roi, au centre, côté sud, au n°1. Ce pavillon est également la porte d’entrée depuis la rue Saint-Antoine ;
  • le pavillon de la Reine, au nord (désormais un hôtel), au n° 28, pendant de celui du pavillon du Roi.

On ignore le nom de l’architecte de la place, mais certains noms sont évoqués :

  • Louis Le Vau ;
  • Louis Métezeau ;
  • Claude Chastillon.

Les décorateurs demeurent quant à eux connus :

  • Charles Le Bun ;
  •  Pierre Mignard.

 

pavillon du roi place des vosges

Pavillon du Roi, n° 1 de la place des Vosges

 

La place des Vosges à Paris : une place au destin et aux noms multiples

 

La place des Vosges n’a pas toujours porté son nom actuel. Au cours de sa tumultueuse existence, elle a changé d’appellation à de multiples reprises. D’abord dénommée « Place Royale », elle se transforme encore au cours de la Révolution, en 1792. Elle devient alors la « place de l’Indivisibilité ».

En 1800, la plus ancienne place monumentale de Paris prend la dénomination de « Place des Vosges ». Pourquoi ? Parce que c’est le département des Vosges qui s’acquittera le premier de l’impôt. Il sera donc mis à l’honneur.

En 1816, nouveau coup de théâtre. Royauté oblige avec Louis XVIII, la place retrouve son ancienne appellation : place Royale.

Il faudra donc attendre la IIIe république, sous Napoléon III, pour qu’elle retrouve son nom définitif : place des Vosges.

 

Les personnages célèbres de l’ancienne place Royale

 

De nombreuses personnalités habitèrent la place Royale :

  • Richelieu ;
  • Marion Delorme ;
  • Mme de Sévigné ;
  • Théophile Gautier ;
  • Bossuet ;
  • Victor Hugo ;
  • etc.

Et plus près de nous :

  • notre ancien ministre de la Culture, Jack Lang qui y vit toujours ;
  • Xavier Niel (Free) qui a racheté l’hôtel de Coulanges au n° 1 (le pavillon du Roi).

Aujourd’hui, la plupart des hôtels particuliers appartiennent à de grandes fortunes étrangères. Les pavillons ne sont pas habités à l’année.

place des vosges

Place des Vosges, Le Marais

Que voir place des Vosges à Paris : la maison de Victor Hugo

 

Maintenant que vous êtes arrivé·e sur les lieux. Que visiter place des Vosges ? Vous avez été bercé·e au cours de votre jeunesse par les romans de Victor Hugo ? Vous serez donc enchanté·e de visiter le lieu où il vécut seize ans et où il composa Les Misérables.

 

Le numéro 6 de la place des Vosges

 

C’est en 1832 que Victor Hugo (1802-1885), chef de file du romantisme, loue un appartement place des Vosges. Il habite au second étage d’un pavillon, au n° 6 : l’hôtel de Rohan-Guéméné. Il y logera jusqu’en 1848, soit seize ans.

Lors de son aménagement place des Vosges, Victor Hugo a alors tout juste trente ans. Il est marié à Adèle Foucher qui lui a donné quatre enfants.

Durant cette période de sa vie, il se consacre au théâtre. Il sera d’ailleurs l’amant d’une actrice, Juliette Drouet. Leur liaison durera cinquante ans. En 1841, Victor Hugo rentre à l’Académie française. Après deux tentatives infructueuses, la troisième est la bonne. En 1843, il perd sa fille, Léopoldine, qui se noiera avec son mari lors d’une promenade en barque. En 1848, il devient maire du 8e arrondissement et fonde le journal L’Événement. Paul Meurice en sera le rédacteur en chef.

 

La création du musée : l’hôtel de Rohan-Guéméné

 

En 1902 a lieu le centenaire de la naissance de Victor Hugo. Son ami, Paul Meurice (1818-1905), décide alors de fonder un musée en son honneur. Les petits-enfants de Victor Hugo lui apporteront leur aide. L’hôtel de Rohan sera inauguré le 30 juin 1903.

Le romancier, auteur de pièces de théâtre et de romans, dont Le Château d’Eppstein, écrit avec Alexandre Dumas, donne à la ville de Paris : des dessins de l’écrivain, des photographies, des manuscrits, des souvenirs et du mobilier.

Paul Meurice passe également commande à des artistes comme Auguste Rodin, Maurice Denis… Ces objets décoreront et meubleront le futur musée. Car l’hôtel de Rohan ne reproduit pas exactement son ancien appartement.

En effet, le parcours de visite de l’hôtel particulier raconte la vie de Victor Hugo bien au-delà de la période où il y vécut.

Ainsi, le musée retrace les trois périodes de la vie de l’écrivain :

  • L’enfance et la jeunesse de l’auteur, avec l’antichambre et le salon de réception ;
  • l’exil à Guernesey avec le salon chinois, la salle à manger ;
  • le retour d’exil et sa mort (1870-1885), avec le salon et la chambre.

Les informations à connaître afin de visiter au mieux le musée Victor Hugo

 

Pour accéder au musée, vous pourrez descendre aux stations Bastille ou Saint-Paul. Une petite astuce : si vous descendez à Saint-Paul, vous pourrez passer par l’hôtel de Sully, au 62 rue Saint-Antoine. Vous en profiterez pour contempler cet hôtel particulier, siège du Centre des monuments nationaux. Une petite porte au fond du jardin donne sur la place des Vosges.

Les musées de Paris sont gratuits ! Alors, profitez-en.

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h.

Vous pouvez louer des audioguides et même les écouter dans six langues.

Un carnet de parcours est accessible pour un euro.

La visite de l’appartement se trouve au deuxième étage. Au troisième, vous trouverez la bibliothèque spécialisée. Il vous faudra prendre rendez-vous si vous souhaitez y aller. Enfin, vous contemplerez des objets d’art contemporain au premier.

Le musée Victor Hugo possède le label Maison des illustres.

Comptez une heure à une heure et demie de visite.

Le site internet.

accès à la place des Vosges dans Le Marais

Passage donnant sur le jardin de l’hôtel de Sully, siège du Centre des monuments nationaux.

Où flâner place des Vosges : le square Louis XIII

 

Après une visite au musée Victor Hugo, pourquoi ne pas faire une pause ? Une promenade à l’ombre des arbres du square Louis XIII s’impose !

Le parc servait au XVIIe de lieu de cavalcades et de tournois. C’est en 1682 que la place, alors publique, devient un jardin clos. Il sera entouré de tilleuls au XVIIIe siècle à la demande des riverains.

Le jardin est détruit à la Révolution française, puis reconstruit.

Au centre du parc, vous pourrez contempler la statue équestre en marbre de Louis XIII. Cette statue n’est pas celle d’origine. Érigée en 1639, la statue était en bronze. Renversée en 1792, elle sera fondue. La statue actuelle est déposée en 1819. Elle a été sculptée par Charles Dupaty et Jean-Pierre Cortot. Un support a été ajouté à cette statue en 1852 : un tronc d’arbre. En effet, le cheval menaçait de s’effondrer.

Outre la statue, quatre fontaines ornent les angles du parc, orientées aux quatre coins des points cardinaux. Elles ont été conçues par Jean-Pierre Cortot. Elles sont alimentées par le canal de l’Ourcq.

En 1976, la ville a remanié le jardin. Elle y planta plus de cent cinquante tilleuls de Crimée ainsi que des marronniers d’Inde.

Le parc a été classé au monument historique le 26 octobre 1954.

Statue equestre square de la place des vosges

Statue équestre de Louis XIII, parc de la palce des Vosges

Où boire et manger place des Vosges ?

 

La visite du parc vous a donné faim ? Une soif vous tenaille ? C’est le moment de boire un verre et/ou de s’alimenter. Le Marais est le lieu branché des Parisiens et des noctambules. Vous y trouverez beaucoup de bars et de restaurants. Cependant, quoi de mieux que de s’attabler à la terrasse d’un restaurant, sous les arcades de la place des Vosges ? Vous aurez ainsi une vue imprenable sur le square que vous venez de visiter. Mais que boire et manger place des Vosges ?

Pour siroter une bière ou boire un café, passer faire un tour au café Hugo, un petit bistrot.

Si vous avez une petite faim, vous mangerez de délicieux gâteaux dans le salon de thé Carette. Un lieu prestigieux au comptoir en bois massif, marbre et dorure. De quoi vous imprégner de la vie des célébrités du coin. Nous vous recommandons de commander le chocolat chaud. Divin !

Pour manger, vous vous attablerez à la belle terrasse du bistrot Ma Bourgogne.

Si votre visite s’achève en fin de journée, vous pourrez boire un cocktail au Serpent à plume. Un salon à l’architecture de grotte. Le bar intimiste se trouve au sous-sol.

De même, si vous souhaitez déguster un verre de vin dans une ambiance intimiste, passer à l’Assemblages. Un bar cosy, loin du tumulte de la rue. Vous y mangerez de bons plats. De plus, vous y serez accueilli comme il se doit.

Attention à la facture si vous êtes nombreux ! Comptez dix euros pour une bière bio en bouteille. Mais se désaltérer sur la place monumentale la plus ancienne de Paris a un prix !

gouter chez Carette place des Vosges

Pause au salon de thé Carette. Au menu : chocolat chaud et tartelette.

S’initier aux beaux-arts dans les galeries d’art

 

Maintenant que vous êtes bien rassasié·e  et bien hydraté·e  – à condition d’avoir bu de l’eau ! –, vous voilà prêt·e pour faire le tour des galeries d’art. Et il y en a beaucoup ! Vous aurez donc l’embarras du choix. Mais ne pas rentrer dans une de ses boutiques serait dommage. Vous pourrez ainsi vous imprégner de ce qui fait le charme de la place.

Car les galeries d’art ne sont pas réservées uniquement aux riches touristes de la place des Vosges. Vous découvrirez ainsi des œuvres incroyables, dignes des plus grands musées d’art. Et en plus, les entrées y demeurent gratuites. Si vous avez de la chance, vous pourrez même assister à un vernissage ou une visite guidée, voire pourquoi pas participer à des conférences. Franchir le pas d’une galerie d’art, c’est également un bon moyen de se cultiver et de s’ouvrir à d’autres horizons.

Voici une liste des boutiques d’art de la place des Vosges. Toutes possèdent un site internet. Nous vous conseillons donc d’y jeter un coup d’œil afin de préparer votre visite, car vous ne pourrez pas les visiter toutes.

  • Médicis Gallery (sculpture et peinture) ;
  • Nextstreet Gallery (sculpture et peinture) ;
  • Bel Air Fine Art (sculpture et peinture) ;
  • Galerie Mickaël Marciano (sculpture) ;
  • Galerie 26 (peinture, sculpture) ;
  • Art Symbol Gallery (peinture, sculpture) ;
  • Galerie Vivendi (peinture) ;
  • Galaxie des Arts (peinture, sculpture) ;
  • Galerie20Vosges (peinture, sculpture) ;
  • Galerie du Marais (peinture, sculpture) ;
  • Galerie Artima (sculpture, peinture) ;
  • Galerie Michel Estades (sculpture, peinture) ;
  • Galerie Marciano Contemporay (sculpture, peinture) ;
  • Clavreul Colette (peinture).
Galerie d'art place des Vosges

Que visiter place des Vosges : le plus vieux graffiti de Paris

 

Et si vous entrepreniez un jeu de piste pour finir en beauté ? C’est l’occasion rêvée, si vous avez des enfants, de les occuper. Les bambins adorent les chasses au trésor. Et en famille, c’est encore mieux. À moins que vous souhaitiez siroter votre bière tranquillement à la terrasse d’un café !

Mais que faudra-t-il trouver ?

Une inscription gravée sur l’une des arcades extérieures de la place.

Et que nous révèle cette inscription ?

 

1764

NICO

LA

1764, Nicolas

 

Nicolas Edme Rétif, l’écrivain paysan

 

Cette inscription serait l’œuvre de Nicolas Edme Rétif dit Restif de La Bretonne (1734-1806). Un homme de lettres qui aurait gravé des centaines de graffitis sur les murs et les ponts de l’île Saint-Louis.

Nicolas naît dans une famille de paysans. Doué pour les lettres, il se forme à la typographie à Auxerre. Il s’installera à Paris à l’âge de 21 ans et travaillera comme typographe dans la capitale. C’est là qu’il commencera à écrire : La Famille vertueuse, en 1767. Désireux de prolonger l’expérience, il abandonne son métier et rédige des nouvelles et des œuvres épistolaires. Il écrira plus tard sa biographie. Nicolas sera un auteur très prolifique. Il s’intéressa à tous les genres populaires. Très connu en Allemagne, il le sera peu en France. On tend aujourd’hui à redécouvrir ses œuvres.

 

Des graffitis, œuvres d’un tailleur de pierre ?

 

Il existe également une autre inscription sur une clé de voûte de l’une des arcades. Elle se trouve au n° 25 de la place des Vosges.

On peut y lire :

« 28 avril 1764 »

Étonnamment, il s’agit de la même année que le précédent graffiti.

Pourquoi ne pas y voir l’œuvre d’un tailleur de pierre ? En effet, les pavillons et les arcades ont fait l’objet de nombreuses reprises au cours du temps. Les tailleurs de pierre laissaient d’ailleurs souvent une trace de leur passage. Le jour et le mois demeurent toutefois plus inhabituels pour une marque de tailleur de pierre.

Nous pouvons donc émettre des doutes sur l’attribution du graffiti à Nicolas Edme Rétif. S’agit-il vraiment de l’œuvre de l’écrivain paysan ou d’un simple tailleur de pierre lors de la réfection de l’arcade ? Le mystère reste entier, mais la correspondance des deux dates est toutefois étrange.

Comme nous sommes gentille, nous vous révélons où se trouve le plus ancien graffiti de Paris. Vous êtes peut-être pressé·e par le temps, happé.e par le flot trépidant de la vie parisienne.

Le graffiti se trouve entre les numéros 11 et 13 de la place des Vosges.

plus ancien graffiti de Paris dans le Marais

Graffiti attribué à Nicolas Edme Rétif, sur une des arcades de la place des Vosges.

Voilà, vous savez désormais que visiter place des Vosges ! Vous serez ainsi incollable sur l’histoire de cette ancienne place Royale. Vous avez encore un peu de temps devant vous ? Nous vous conseillons d’aller faire un tour dans la maison de Nicolas Flamel dans Le Marais. Après le plus vieux graffiti de Paris, vous pourrez contempler la plus ancienne inscription de la capitale.

Crédit photo : Nathalie Baills-Barré

 

Mes sources

 

Place des Vosges, Encyclopédie Bordas.

Nicolas Edme Rétif, dit Restif de La Bretonne, Larousse et Encyclopédie Universalis.

https://francearchives.fr/fr/pages_histoire/39197

https://monumentum.fr/place-des-vosges-pa00086476.html

https://www.paris.fr/lieux/square-louis-xiii-36

https://www.parismarais.com/fr/decouvrez-le-marais/les-quartiers-du-marais/place-des-vosges.html

Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à téléchargez votre calendrier de l’avent !