Vous recherchez un correcteur d’orthographe gratuit à télécharger, facile à installer ? Vous ne savez pas lequel pourrait correspondre à vos besoins ? Cela tombe bien ! Nous avons testé pour vous l’application MerciApp. Vous voulez savoir si elle vous permettra de traquer toutes vos fautes afin de faire un sans-faute ? Eh bien ! Il faudra lire cet article en entier. 🙂

Pourquoi j’ai téléchargé l’application MerciApp ?

Avant de commencer, vous devez vous demander pourquoi je parle de ce correcteur d’orthographe et de grammaire ! Pour vous rassurer, je ne touche aucune commission sur ce logiciel. Pour la petite anecdote, c’est mon mari qui m’en a parlé. Comme j’aime bien, comme tout le monde, les extensions gratuites, je l’ai téléchargée afin de l’essayer. Est-ce que ce logiciel de correction m’a été utile ? Le verdict dans cet article !

MerciApp, un correcteur automatique facile à installer sur de nombreux outils

 

Ce qui m’a plu chez MerciApp, c’est sa facilité d’installation. Il s’agit en effet d’une extension à ajouter à votre navigateur.

Il suffit de cliquer sur le bouton « ajouter à chrome » et voici l’application installée sur l’ordinateur. Vous n’avez pas Chrome ? Pas de panique. Vous pouvez mettre MerciApp sur d’autres navigateurs : Firefox et Edge.

correcteur orthographe extension

Un jeu d’enfants, même pour les moins aguerri(e)s !

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé : ce vérificateur d’orthographe permet de corriger n’importe quel texte. Il se greffe en effet sur de nombreux outils et sites préférés :

  • Gmail ;
  • Outlook ;
  • Google Docs ;
  • Word ;
  • Facebook ;
  • Instagram ;
  • Linkedin ;
  • WordPress ;
  • Prestashop ;
  • et plein d’autres encore (j’ai également testé sur une base de données).

 

Vos mails corrigés grâce aux corrections automatiques de MerciApp

 

Ce qui veut dire que si vous écrivez un mail, cette application pourra traquer vos fautes d’orthographe. Vous n’aurez donc pas besoin de passer des heures à le corriger. Il vous faudra toutefois le relire !

Et si vous avez beaucoup d’e-mails à envoyer, c’est bien pratique. Qui n’a jamais envoyé un mail professionnel avec des coquilles me jette son ordinateur… Personne ? Vraiment… 🙂

correction orthographique dans un mail

Correction de MerciApp sur Gmail

Vos articles corrigés grâce au vérificateur d’orthographe

 

Cerise sur le gâteau ou plutôt cerise sur les CMS. Ce correcteur orthographique se greffe aussi sur WordPress. Très utile lorsque l’on est pressé(e) d’éditer son article sur Internet… ou que l’on veut y effectuer des vérifications. D’ailleurs, il m’a permis de corriger des erreurs. MerciApp !

Nous verrons toutefois plus loin qu’il faut faire montre de prudence.

correcteur orthographe intégré wordpress

Correction de l’application MerciApp sur WordPress. Ici, le correcteur indique huit fautes.

Vous pouvez même corriger vos réseaux sociaux avec ce correcteur. Ici sur Facebook où le correcteur a souligné en rouge le pléonasme.

correction orthographique sur Facebook

 

MerciApp : de la version gratuite à la version payante

 

Bien entendu, il existe une version gratuite de l’application. Mais vous pouvez tester la version payante gratuitement pendant douze jours afin de corriger vos textes. Il serait en effet dommage de ne pas en profiter. C’est d’ailleurs ainsi que nous avons testé le correcteur d’orthographe.

Vous paierez huit euros hors taxe pour la version payante. Compter une petite centaine d’euros à l’année.

La version payante vous permet :

  • d’effectuer des corrections sur Google Docs ou sur Microsoft ;
  • d’analyser les mots mal orthographiés ;
  • de corriger les mauvaises tournures, les erreurs de conjugaison et de typographie ;
  • d’obtenir des explications sur toutes vos erreurs ;
  • de paramétrer vos préférences linguistique et typographique.

Le paramétrage de l’application afin de corriger les fautes

 

Avant de commencer la correction automatique, nous vous recommandons de faire un tour dans les paramètres. Vous accédez à quatre réglages :

  • orthographe (capitales en début de phrase ; accents sur les capitales ; ignorer les mots en capitales pour les sigles et acronymes ; signaler les lettres seules ; notifier deux mots successifs identiques) ;
  • grammaire (vous pluriel ou de politesse ; indicatif après que ; signalement des phrases longues et de l’absence de ponctuation en fin de phrase ; constructions verbales, mode indicatif ou subjonctif, problèmes de structure dans la phrase ; élision) ;
  • contexte (harmonisation des élisions, problème de date, capitales incorrectes, homophones, pléonasme) ;
  • typographie (option discussion ; rédaction par défaut pour les textes courts ; rédaction avancée comme des articles de blog ; rédaction sophistiquée).

Dans l’onglet « Typographie », l’option par défaut concerne la « rédaction pour courrier ou texte court ». Pour notre part, nous avons coché la dernière option : « rédaction sophistiquée, respectant les standards de l’Imprimerie nationale ».

Nous avons aimé certaines des options, comme la signalisation des phrases longues (+ de 70 mots). Très pratique lorsque l’on écrit pour le Web.

 

Parametrage préférence MerciApp

Paramétrage des préférences typographiques de l’application MerciApp.

 

Texte corrigé par le correcteur d’orthographe et de grammaire : un sans-faute pour l’application MerciApp ?

 

Voici un texte dans lequel nous avons intégré des fautes d’orthographe. Celui-ci a été rédigé sur Google Docs. Son correcteur d’orthographe a souligné 17 fautes.

Texte corrigé par Google Docs

Nous allons maintenant demander à l’application MerciApp de vérifier ce texte. Pour rappel, nous avons choisi l’option  rédaction sophistiquée.

L’application a généré une page dans laquelle nous devons coller notre texte.

document ephemere merciapp

La correction automatique s’avère très rapide. L’application a détecté 11 fautes.

 

version corrigé par le correcteur d'orthographe Merciapp

Version corrigée par MerciApp pro

 

Parmi les fautes soulignées par le correcteur pro de MerciApp, on dénombre les erreurs suivantes :

  • XIVème (il fallait écrire XIVe) ;
  • Nait (naît, ancienne réforme d’orthographe) ;
  • Lieux (il fallait écrire lieues) ;
  • entre 1330 et 1340 (ici, il n’y avait pas de faute) ;
  • grâce (le correcteur a bien repéré qu’il manquait le mot à) ;
  • échope (échoppe) ;
  • caractériserai (caractérisera) ;
  • marit (marie) ;
  • pernelle (Pernelle) ;
  • dévot (dévots) ;
  • bible (Bible).
mot corrigé par l'application

Le correcteur nous donne ici plusieurs suggestions. À nous de choisir la bonne orthographe.

Maintenant, penchons-nous sur les fautes non vues du correcteur d’orthographe :

  • Nicolas Flamel (et non Nicola Flamele. Pourtant le prénom et le nom étaient cités plusieurs fois dans le texte. Notons que Google Docs ne l’a pas non plus détecté) ;
  • parisien (et non Parisien, sans majuscule) ;
  • peut-être (et non peut être) ;
  • où (et non ou) ;
  • public (et non publique) ;
  • accolée (et non accolé) ;
  • église (et non Église) ;
  • Saint-Jacques-la-Boucherie (et non Saint Jacques la Boucherie) ;
  • échoppe, (il fallait placer une virgule après échoppe) ;
  • Aujourd’hui (et non au jour d’aujourd’hui, pléonasme) ;
  • Il y installe (et non il installe) ;
  • ses (et non ces, car ce sont les constructions de Nicolas) ;
  • aucun enfant (et non aucuns enfants) ;
  • libraire-juré (au-dessus, libraire-juré. Il fallait uniformiser) ;
  • dame (et non Dame) ;
  • Paris (et non paris) ;
  • capitale (et non Capitale) ;
  • les louer (et non les louées) ;
  • caritatives (et non caritatifs) ;
  • construction (et non éviction) ;
  • maisons pour indigents (et non maison pour indigent) ;
  • ses (ce sont ses constructions) ;
  • figures de saints (et non figures de Saints, ici sans majuscule) ;
  • versets (et non verset).

Vingt-quatre fautes n’ont pas été détectées. Ce qui fait beaucoup. Notons toutefois que certaines fautes s’avèrent difficiles à déceler pour un correcteur : ses/ces ; construction/évictions ; noms propres. D’autres fautes cependant auraient dû être repérées : peut-être ; louer ; où ; accolée ; public ; Nicolas Flamel.

Remarquons aussi que plusieurs fautes non détectées par MerciApp ont été soulignées par Google Docs  : publique, Église, au jour d’aujourd’hui, aucuns enfants, louées, caritatifs). D’où l’intérêt de coupler plusieurs correcteurs orthographiques. 😉

Enfin, si l’application n’a pas souligné certaines erreurs, il détecte des fautes inexistantes. C’est beaucoup plus embêtant. Pour rappel, on ne met pas de majuscules lors d’une énumération.

probleme enumeration

 

Correcteur d’orthographe gratuit à télécharger : dernier test sur l’application MerciApp

 

Ce qui nous intéresse particulièrement ici, c’est la version gratuite. Vous vous doutez bien qu’elle ne va pas corriger votre texte comme la version payante. Quoique…

La version gratuite permet :

  • l’analyse orthographique ;
  • l’analyse grammaticale basique ;
  • les espacements ;
  • le droit à un dictionnaire personnel ;
  • des statistiques.

Alors que la version payante a trouvé onze fautes, la version gratuite, neuf. Soit deux fautes de moins. Ce qui est pour le moins étrange.

L’application a détecté : nait, lieux, échope, caractériserai, marit, pernelle, dévot, bible, un problème d’espace.

Avec la version gratuite, nous n’accédons pas à certaines corrections. En effet, si cette dernière souligne bien « se marit », elle n’explique pas l’erreur.

Il en est de même pour « Bible ».

Compte gratuit merciApp

Notons que sur d’autres textes soumis, le correcteur a été plus performant. L’application a ainsi souligné les fautes suivantes :

  • au vue de (au lieu de au vu de) ;
  • en vélo (au lieu de à vélo) ;
  • pallier à (au lieu de pallier) ;
  • initier (au lieu de lancer, anglicisme) ;
  • fabricant (au lieu de fabriquant).

Et ceci dans la version gratuite.

au vu de
initier

Le correcteur d’orthographe MerciApp a donc oublié un grand nombre de fautes dans notre texte. Toutefois, tous les correcteurs du monde ne pourront jamais corriger intégralement un texte, quels qu’ils soient. Si nous avons été assez sévère envers ce dernier, il nous faut temporiser. En effet, nous avons beaucoup apprécié que l’application se greffe à tous nos documents : WordPress, Google Docs, Facebook, Gmail… Nous avons pu d’ailleurs corriger certaines coquilles dans nos articles grâce à l’application. Cette aide à la rédaction s’est donc révélée bénéfique, notamment pour les fautes de frappe (fréquente lorsque l’on frappe vite).

Nous continuerons donc à utiliser cette application pour nos relectures d’articles de blog dans nos différents traitements de texte. Nous la couplerons à ses concurrents Google Docs et Antidote. Quatre cerveaux valent toujours mieux qu’un !  Nous vous recommandons donc cette application si vous êtes fâché(e) avec l’orthographe ou la grammaire. Mais vous savez maintenant que l’application ne corrigera pas toutes vos erreurs. À vous de faire attention.

Et pourquoi ne pas faire appel à une correctrice professionnelle pour corriger vos écrits ?